MANIFESTE

Je souhaite faire de mon mieux pour respecter la nature. Le client est roi, mais c'est la nature qui est reine mère et je souhaite changer mes habitudes pour la mettre au premier plan. J'observe ma propre évolution et développe ce qu'on appelle la "slow floristry" et des produits durables dans le temps. Avant de préciser les changements que je compte imposer à mon studio, j'aimerais vous partager mes opinions et connaissances sur le monde floral sans cacher les aspects négatifs. Nous y voici:

 

Le métier de fleuriste est une industrie très controversable où l'on célèbre la nature tout en la détruisant.

Je suis ravie de voir se développer de nombreux fleuristes avec une approche responsable et de magnifiques projets locaux. Certains ont choisi cette approche depuis quelques temps maintenant. Malheureusement, ce n'est pas la majorité. 

Il est facile de prétexter le manque de temps pour ne pas se poser les bonnes questions. Tout le monde est trop occupé, a trop de travail. Mais surprise, au mois de mars 2020, la Terre a arrêté son rythme effréné et nous avons tous eu le temps de faire notre introspection, de nous-mêmes et de nos actions. Nous avons eu le temps de penser, réfléchir, analyser, conclure, prendre des décisions et surtout agir.

Mon impact écologique en tant que fleuriste m'a toujours dérangé. L'énorme gaspillage, les nombreux emballages plastiques, les quantités d'eau utilisées et l'importante empreinte carbone avec des fleurs venant du monde entier. 

 

Quelques chiffres:

  • 9 FLEURS COUPées sur 10 proviennent de l'étranger. 

  • 98% des ces importations de fleurs viennent de l'UE, les Pays-Bas étant le premier exportateur. Cependant, nous savons qu'ils importent eux-mêmes des fleurs cultivées au Kenya, en Ethiopie, en Equateur et autres pays d'Amérique du Sud. Ces fleurs prennent l'avion puis arrive chez nous, fleuristes, par camion réfrigérée. Pour enfin finir dans vos vases. 

  • Conditions de travail: Sur ces lointains sites de productions, les travailleuses (essentiellement des femmes) sont payées en-dessous du salaire minimum local (90€/mois au Kenya par exemple). Il n'y a aucune sécurité d'emploi quand elles tombent malades ou sont enceintes. Elles sont également en contact direct avec de dangereux produits chimiques sans aucune protection.

  • PRODUITS CHIMIQUES: De récentes études ont testé la présence de produits chimiques sur les bouquets que vous achetez. Il y en a plus de 25 différents. Parmi cette longue liste, de nombreux pesticides interdits en Europe. Cela ne nuit pas directement à votre santé, mais en revanche menace les pollinisateurs (abeilles, papillons...) et pollue nos eaux. 

 

Tous les fleuristes sont conscients de ces éléments. Et je ne peux juger personne car j'ai moi-même acheter des fleurs venant du monde entier, en me disant que les gens seraient contents et surpris de l'originalité et du large choix. Il est vrai qu'il est très compliqué de jongler entre la recherche de profits et sa morale/éthique. Cependant, je souhaite désormais privilégier cette dernière. 

Choisir, c'est renoncer. Cette décision peut me fermer des opportunités, mais j'en suis sûre en créera sûrement de nouvelles.

 

ET MAINTENANT ?

 

J'ai pris le temps de réfléchir à des alternatives afin de m'adapter. Exit les roses pour la Saint-Valentin (pour vous faire une idée, l'empreinte-carbone d'un bouquet de roses importé est plus élevée qu'un vol Paris-Londres). Je souhaite donc ajuster mon approche, arrêter de faire mon enfant gâté de la mondialisation qui obtient tout ce qu'elle souhaite. Et croyez-moi, ce n'est pas simple.

Voilà pourquoi j'ai décidé de n'utiliser que des fleurs fraîches locales et de saison. Je souhaite également continuer mes produits de fleurs séchées qui ont une durée de vie extrêmement longue afin de promouvoir la durabilité. Il y a tellement d'alternatives grâce aux fleurs peintes, séchées, pressées... Je reste persuadée qu'il y a encore beaucoup de portes à pousser en termes de créativité pour remettre la nature au coeur de notre métier.

Design Floral
&
Objets floraux∞